Actualités


« Particules en Symphonie »

Exposition de Makoto Ofune présentée par Murielle Hladik
12 Juillet – 3 Septembre 2016 (Vernissage: 12 Juillet 18h-21h)
Eglise Saint-Merry, 76 rue de la Verrerie 75004 Paris

invitation_ofuneFRMakoto Ofune travaille à partir de matériaux naturels: les pigments minéraux extraits de pierres broyées qui sont ensuite assemblés avec de la colle animale — sur le modèle de la peinture traditionnelle japonaise. Son oeuvre est nourrie des questions philosophiques de la partie et du tout : comment ces particules (des pigments minéraux) vont être capable de créer un grand tout, une oeuvre ? De même que les individus évoluent dans le monde, ces ‘particules’ peuvent se rencontrer, s’ entrechoquer, se détester, s’ aimer ou finalement créer une grande harmonie. Les « particules en symphonie » de Makoto Ofune célèbrent les différents états de la matière. Dédiées à la beauté des lieux, les installations de Makoto Ofune sont toujours conçues comme des oeuvres in situ, faisant écho aux différentes qualités spatiales des lieux, mettant en relief d’ une manière subtile les contrastes entre l’ ombre et la lumière.

Murielle Hladik (curatrice / médiation)

 


The 12th Hakuho Foundation Japanese Research Fellowship

1. Application period: June 10-October 30, 2016
2. Research period: September 1, 2017-August 31, 2018 (6 months or 12 months)
3. Receiving organizations:

  • International Research Center for Japanese Studies
  • The Japan Foundation Japanese-Language Institute, Urawa
  • Kyoto University
  • National Institute for Japanese Language and Linguistics
  • Ochanomizu University
  • Ritsumeikan University
  • Tokyo University of Foreign Studies
  • Waseda University

Application Guide

With the goals of further strengthening the fundamentals of international research into Japan and deepening international understanding of Japan through researchers’ activities, the Hakuho Foundation Japanese Research Fellowship invites leading international researchers of the Japanese language, Japanese language education, Japanese literature and Japanese culture to Japan to conduct residential research.


Humour dans la peinture zen

Colloque international
Mardi 31 mai 2016 – 13h 17h
Auditorium – Galerie Colbert
2 rue Vivienne, Paris 2ème arrondissement
Intervenants :

  • Stephen Addiss (University of Richmond)
  • Jean-Sébastien Cluzel (Université Paris-Sorbonne)
  • Galit Aviman (Ben-Gurion University of the Negev)
  • Didier Davin (Institut national de littérature japonaise – Tokyo)
  • Izumi Takeo (Tohoku University – Kyoto National Museum)

Télécharger le programme

A_Affiche_Zen Le rire et l’humour sont très présents dans la peinture Zen et partculièrement à l’époque d’Edo. Ainsi, les œuvres des moines Zen et peintres Hakuin Ekaku (1685–
1768) et Sengai Gibon (1750–1837) sont-elles particulièrement remarquables pour l’espièglerie et l’humour qui transparaissent tant dans leurs dessins que dans leurs
textes.
Si l’on considère les œuvres de Hakuin et Sengai au sein de la tradition picturale Zen, il est essen.el de s’interroger sur la place de l’humour dans leurs peintures. Est-ce
un procédé artistique ? Est-ce utilisé pour le plaisir de rire ? Ou existe-t-il une connexion religieuse ou philosophique entre le Zen et l’humour ?
Ces questions seront abordées lors des différentes présentations de cette conférence. L’accent sera mis sur les peintures Zen de l’époque d’Edo, mais pourra
être étendu aux traditions antérieures.

(suite…)


Hosei International Fund (HIF) Foreign Scholars Fellowship Applications

Details on how to apply for 2017-2018 HIF Foreign Scholars Fellowship are provided on the website.

Application Guidelines [PDF]

Application Form [Word] [PDF]

Check Sheet [Excel] [PDF]

Should you find it difficult to obtain the application form online, please send us a request via email or fax, clearly indicating the requester’s surname, given name, middle name, mailing address and phone number for form delivery. In the subject area of this request, please enter “HIF Foreign Scholars Fellowship: application form request.”

Email: hif@hosei.ac.jp Fax: +81-3-3264-4624

Global Education Center, Hosei University


Bourses d’études et de recherche du Gouvernement japonais

Date limite de dépôt des dossiers : 20 mai 2016.

Pour connaître les critères de participation et les calendriers, veuillez consulter la page du site Internet de l’Ambassade du Japon : http://www.fr.emb-japan.go.jp/education/bourses/etudes_et_recherche/index.html

Le Ministère japonais de l’Education, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie (MONBUKAGAKUSHO, MEXT) offre des bourses d’études et de recherche à des étudiants français* qui souhaitent étudier dans un cursus d’une université au Japon au niveau master ou doctorat. L’objectif est de promouvoir la formation de la jeunesse, les échanges intellectuels, et une meilleure compréhension culturelle entre la France et le Japon. Ces bourses sont accordées à des étudiants dans l’ensemble des disciplines : scientifiques, sciences humaines et sociales, y compris artistiques.

*Les ressortissants monégasques et andorrans peuvent également postuler à ce programme de bourses en France.


L’homme et les limites : géographie de la fragmentation de l’espace contemporain

Jeudi 17 mars 2016, 18 h 30 – 20 h 30
Auditorium de la Maison Franco-Japonaise de Tokyo
Conférence en français avec traduction simultanée
Tél : 03-5421-7641

E-mail : contact@mfj.gr.jp

Adresse : 3-9-25, Ebisu, Shibuya-ku, 150-0013 Tokyo

L'homme et ses limitesLe monde contemporain repose sur la séparation plutôt que la continuité et la fluidité. Les limites sont partout et notre expérience de l’espace est celle de la fragmentation et du franchissement. Jusqu’à présent leur étude a été fractionnée. À la géopolitique, les frontières. Aux sciences politiques ou au droit, les appropriations. À la psychologie ou à l’anthropologie, celles de la vie quotidienne. À la médecine ou à la psychanalyse, celles du corps et de l’esprit. À l’architecture, celles sur l’habitat et l’habiter. À la géographie, à l’urbanisme et à l’histoire, quelques autres. Cette conférence propose une grille de lecture inédite et globale des limites, avec une attention particulière portée sur la vie quotidienne et sur de discrets et prétendus anodins objets spatiaux.

Profil:
Jean-Christophe Gay, agrégé de géographie, est professeur à l’université Nice Sophia Antipolis. Auteur de nombreux articles et ouvrages scientifiques sur le tourisme, la France d’outre-mer, l’insularité, les frontières et les limites, il a notamment publié Les Discontinuités spatiales (Économica, 1995, réédité en 2004) et très récemment L’Homme et les limites (Économica, 2016).

Discutante : Andrea Yuri FLORES URUSHIMA (Center for Integrated Area Studies, Kyoto University)

Modératrice : Sylvie BROSSEAU (univ. Waseda)

Organisation : Bureau français de la MFJ
Collaboration : JAPARCHI (Réseau scientifique thématique des chercheurs francophones sur l’architecture, la ville et le paysage japonais)


Vieillissement et déprise urbaine au Japon – Les nouveaux défis de l’aménagement

Natacha Aveline-Dubach (dir.)
Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET)
La Documentation française, Déc. 2015
106 p.
12,00€

151201_Vieillissement-et-deprise-urbaine-au-Japon_large

D’ici 2050, le Japon aura perdu près d’un quart de ses habitants, soit 30 millions de personnes, et les plus de 65 ans constitueront alors près de la moitié de sa population. Ces inquiétantes perspectives démographiques placent le pays devant des défis sans précédents en matière d’aménagement. L’ouvrage fait découvrir comment la société japonaise se mobilise pour faire face aux conséquences de cette chute brutale de la population et à son vieillissement.

    Sont ici évoqués :

  • la redynamisation de villages en zone rurale excentrée,
  • le traitement des phénomènes de rétractation urbaine (ville nouvelle de Senboku)
  • la reconfiguration de l’offre de services des groupes ferroviaires privés (grands pourvoyeurs de services sans commune mesure avec ce qui se fait en France notamment à destination des personnes âgées. Cartes et graphiques viennent ponctuer ces développements.

Même si les évolutions démographiques et les fondements culturels de la France ne sont pas comparables, ces expériences japonaises peuvent néanmoins constituer d’utiles sources d’inspiration pour les acteurs hexagonaux de l’aménagement du territoire.


Table ronde | Vocabulaire de la spatialité au Japon 日本空間の語彙

Lieu : Maison de la culture du Japon à Paris
Date : samedi 12 décembre 2015 à 14h
Adresse : 101 bis, quai Branly, 75015 Paris
Entrée libre sur réservation / Lien vers la page dédiée  

  Écoute partielle : https://soundcloud.com/mcjp_officiel

  Voir les 2 vidéos : — 1/2 2/2

151212-spatialitePrix du Livre de l’Académie d’Architecture 2014, Vocabulaire de la spatialité au Japon est le résultat d’un projet ambitieux qui a réuni plus de soixante spécialistes venus d’horizons divers (architectes, géographes, historiens, sociologues, anthropologues, etc.).

Traitant tout aussi bien de notions architecturales traditionnelles que de notions-clés de la vie quotidienne contemporaine, citadine ou rurale, cet ouvrage unique en langue française constitue un guide précieux pour toutes les personnes intéressées par le Japon. Cette table ronde réunira plusieurs rédacteurs de ce dictionnaire qui discuteront des notions clés de la spatialité japonaise.

Cette table ronde réunira plusieurs rédacteurs du « Vocabulaire de la spatialité japonaise » qui discuteront des notions clés qui y sont exposées.

Programme des présentations
(suite…)


Le sanctuaire d’Ise – Récit de la 62e reconstruction

Jean-Sébastien Cluzel et Nishida Masatsugu (dir.)
Bruxelles, Éditions Mardaga, Oct. 2015
192 p.
34,00€

1510_sanctuaire_d_iseCe livre est avant tout le récit d’un chantier exceptionnel, celui de la 62e reconstruction du grand sanctuaire d’Ise, le plus vénérable des sanctuaires de l’archipel japonais, le dernier des grands sanctuaires shintô à être cycliquement reconstruit.

Tous les 20 ans, depuis le VIIe siècle, avant d’être démantelé, le sanctuaire ancien sert de modèle pour bâtir le nouveau. L’ampleur du chantier et sa régularité font de ce lieu sacré un cas unique au monde. Pourtant, si cette architecture et ces reconstructions jouissent d’une immense notoriété, elles ont toujours été gardées au secret, à l’abri des regards, cachées derrière des enceintes éphémères qu’il est interdit de franchir.

À l’occasion de la 62e reconstruction, à l’automne 2013, quelques jours seulement après le transfert de la divinité dans le nouveau sanctuaire, quelques jours seulement avant le démontage du sanctuaire ancien, les autorités religieuses ont exceptionnellement ouvert les portes du vieux temple aux auteurs de cet ouvrage pour leur permettre d’interroger ce phénomène depuis l’intérieur.

Le livre présente les réflexions de l’architecte et de l’ingénieur en chef qui ont supervisé les campagnes de reconstruction au cours des 40 dernières années et leur ont rendu une certaine pérennité. Un « carnet de chantier » inédit dévoile ensuite les secrets de cette 62e reconstruction, des dernières innovations à la transmission plus que millénaire des savoir-faire traditionnels. L’ouvrage contient enfin un recueil d’essais signés par les chercheurs français et japonais qui ont participé à cette découverte.

Cet ouvrage exceptionnel sur une pratique patrimoniale et religieuse emblématique de la conception japonaise du patrimoine et de la recherche de la pérennité, à travers la reproduction et l’impermanence, offre pour la première fois un décryptage complet de ce phénomène si régulièrement évoqué et si imparfaitement connu pourtant.
Les contributions des auteurs japonais et français de ce volume associent et articulent de la façon la plus stimulante les points de vues techniques, patrimoniaux et philosophiques.

Cet ouvrage exceptionnel sur une pratique patrimoniale et religieuse emblématique de la conception japonaise du patrimoine et de la recherche de la pérennité, à travers la reproduction et l’impermanence, offre pour la première fois un décryptage complet de ce phénomène si régulièrement évoqué et si imparfaitement connu pourtant. Les contributions des auteurs japonais et français de ce volume associent et articulent de la façon la plus stimulante les points de vues techniques, patrimoniaux et philosophiques.


Les techniques de construction traditionnelles du Japon

par le professeur WATANABE Kazumasa
Dans les locaux du laboratoire AUS-LAVUE
15 rue du séminaire de Conflans 94220 Charenton le pont

29 octobre 2015, 10-12h :
« La structure Poteau-Poutre : Essai de raisonnement de la résistance, la résilience et la stabilité »

151029_cours_WatanabeEn observant les chars du festival de Gion qui s’entrechoquent, on est impressionné par la résistance aux impacts des structures poteaux-poutres dont ils sont constitués. Comme dans une maison, les structures se déforment largement, mais les membres ne cassent pas. Si un mur rigide est inclus dans la structure, elle a toutes chances de rompre. Cette flexibilité et la résilience de la structure sont obtenues par la souplesse des joints. Mais il est difficile d’expliquer pourquoi cette déformation ne produit pas des dégâts plus importants dans la structure. En lisant un article d’un jeune ingénieur de Cambridge, nous vient l’image que le bois est un matériau composé d’une multitude de petits ballons connectés entre eux. Au Japon existe un jouet d’enfant fait d’un ballon de papier pourvu d’un petit trou : il se rétracte quand on le pousse doucement du doigt sur sa surface, mais il se gonfle quand on le tape. Il se pourrait qu’à l’image du ballon, le bois se déforme par transport de masses lent, mais qu’il augmente sa rigidité si la vitesse de déformation est plus haute.