Journées d’étude | Cogérer les dégâts du désastre nucléaire de Fukushima


Mercredi 26 novembre 2014 | 9h-17h | MESHS, espace Baïetto
Jeudi 27 novembre 2014 | 9h30-18h | université Paris 8 (59-61 rue Pouchet, Paris)

Microsoft Word - FukushimaCogererLesDegats 26-27 nov Affiche.docCes rencontres organisées en deux lieux, sur deux journées, autour de deux sous-thèmes – La culture du nucléaire, et Les formes de l’idéologie – permettront de rendre publics, pour les mettre en discussion, les premiers résultats de la recherche menée par notre équipe dans le cadre du Projet fédérateur NEEDS-nucléaire, risques et société du CNRS, et du soutien à l’émergence de projets de la MESHS de Lille, au cours de l’année 2014. Cette équipe est constituée de chercheurs et enseignants-chercheurs des laboratoires Clersé-CNRS-université Lille 1, du Cresppa-CNRS-Université Paris 8, de la Graduate School of Global Studies-Université Doshisha de Kyoto, et de l’Université de Fukushima. Le travail présenté s’inscrit également dans ! les activités du Laboratoire international associé «Protection humaine et réponses au désastre», créé en 2013 par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS.

1ère journée | La culture du nucléaire
Mercredi 26 novembre 2014 | 9h-17h | MESHS, espace Baïetto

    • 9h-9h30 | Accueil des participants et ouverture, Richard Sobel, MESHS-Clersé-Université Lille 1
    • 9h30-10h30 | Projection du film documentaire Gambarô (Courage!) de Alain Saulière et Thierry Ribault
    • 10h30-12h | Débat – La transformation du rapport à la catastrophe: un élément de la culture du nucléaire, en présence de Masumi Kowata, habitante de Okuma, proche de la centrale de Fukushima Daiichi, Yasuhiro Abe, responsable du Cinéma Forum de Fukushima
  • 12h-13h15 | Déjeuner
  • Après-midi | Les politiques de l’empowerment et la culture du nucléaire à Fukushima
    • 13h15-14h | Cogérer les dégâts, digérer le désastre et expulser la vérité, Thierry Ribault, Clersé-CNRS, université Lille 1
    • 14h-14h45 | Éduquer au nucléaire: la révision des manuels publics sur la radioactivité par les mouvements citoyens, Shinobu Goto, Université de Fukushima
    • 14h45-15h30 | L’«alphabétisation radiologique»: un empowerment sanitaire?, Moeko Minagawa, Université Doshisha, Kyoto
    • 15h30-15h45 | Pause
    • 15h45-16h30 | L’empowerment: une nouvelle méthode de déresponsabilisation des pouvoirs publics face aux désastres industriels, Cécile Asanuma-Brice, Clersé-CNRS-Umifre 19, Tokyo
    • 16h30-17h | Débat
    • 17h | Clôture

2nde journée | Les formes de l’idéologie
Jeudi 27 novembre 2014 | 9h30-18h | université Paris 8 (59-61 rue Pouchet, Paris)

    • 9h30-10h | Accueil des participants et ouverture Empowerment: de quel pouvoir parle-t-on?, Bertrand Guillarme, CRESPPA, université Paris 8
    • li>

    • 10h-10h40 | Ce que «cogérer» veut dire dans le contexte du désastre nucléaire de Fukushima,Thierry Ribault, Clersé-CNRS, université Lille 1
    • 10h40-11h30 | Empowerment en situation de désastre, Solange Chavel, université de Poitiers
    • Deux conceptions de l’empowerment, Fabrizio Cantelli, université libre de Bruxelles
    • 11h30-12h | Débat
  • 12h-13h30 | Déjeuner
    • 13h30-14h30 | Projection du film documentaire Gambarô (Courage !) de Alain Saulière etThierry Ribault
    • 14h30-15h45 | Débat en présence de Masumi Kowata, habitante de Okuma, proche de la centrale de Fukushima Daiichi, Yasuhiro Abe, responsable du Cinéma Forum de Fukushima,Alain Saulière, réalisateur, Cécile Asanuma-Brice, Clersé-CNRS-Umifre 19, Tokyo
    • 15h45-16h | Pause
    • 16h-16h45 | Le «Tribunal populaire sur l’énergie nucléaire», Anne Gonon, Université Doshisha, Kyoto
    • 16h45-17h30 | La relance du nucléaire après Fukushima, Thomas Brisson, CRESPPA-CNRS, université Paris 8
    • 17h30-18h | Débat
    • 18h | Clôture