Voir toutes les actualités liées à un auteur Inaga Shigemi


Colloque | 時のうつわ、魂のうつし Berceau du temps, Passage des âmes

Lieu : Maison de la culture du Japon à Paris
Dates : 23-24 (ven.-sam.) janvier, 2015

1225_utsuwatoutsushi-A2Transmission culturelle selon le modèle de la métempsychose 
ou comment les âmes habitent dans les choses
exposition associée
Réceptacle du passage, ou la vie transitoire des formes et ses empreintes ;
vers un nouveau paradigme de la transmission spirituelle des formes physiques

En langue japonaise, le réel (utsushi), qui veut dire aussi ‘la copie’ (utsushi) se miroite avec le vide (utsuro). Le récipient ou réceptacle* (utsuwa) signifie étymologiquement un vide (utsu) creusé en cercle (wa), désignant un objet concave qui sert à la transmission des matières-objets (mono) en sa possession. ‘Transmettre’ (utsusu) comme prédicat ne fonctionne pas sans ce récipient vide. La dialectique entre le vide et plein, voire entre le réel et le fantôme, s’opère par l’intermédiaire de ce vaisseau vacant. Médium (ou média) du transport, ce vaisseau est aussi la vaisselle (‘vessel’ en anglais), navette (ou capsule témoin) qui assure et observe une migration spatio-temporelle. A la fois passeur et passerelle, d’une génération à l’autre, cette navette vide assure le passage des âmes. Du berceau au cercueil, elle laisse dans sa cavité l’empreinte du Temps (G. Didi-Huberman) au cours de sa transmigration.
Un tel modèle japonais annule la dichotomie occidentale de l’original et de la copie, car les deux verbes qui forment une paire complémentaire, ‘utsuru’ (intransitif : ‘passer’) et ‘utsusu’ (transitif : ‘faire passer’) englobent simultanément les idées de ‘copier’, ‘déplacer’, ‘échanger’, ‘remplacer’, ‘succéder,’ ou même ‘posséder’ voire ‘hanter.’ La ‘hauntologie’ (J. Derrida) spirituelle peut y trouver un nouveau paradigme. Autour de cette idée de ‘passage-empreinte-possession’ (utsushi-utsuwa) se déroulera la thématique de notre exposition. Les débats qui l’accompagnent, auront pour but de s’interroger sur cette hantise des objets (mono-no-ke), fantômes qui se cachent entre le réel et l’illusion, entre l’ici-bas et l’au-delà (cf.M.J. Mondzain dans le contexte byzantin).
Les dialogues franco-japonais sur la ‘mono-logie’, voire les études sur ces ‘mono’ –à la fois objet, matière, espèce humaine et âme des morts(T. Kamata)impliquent ici un autre passage: Au cours de cette migration transculturelle, nous tenterons de découvrir le rôle du passeur-médiateur; ‘inter-mezzo,’ bien ‘mésologique’ (C. Robin, A. Berque), ce clivage des aires culturelles est réputé difficilement franchissable. Moyennant notre ‘passage’ (W. Benjamin) se dévoilera, pas-à-pas (‘unterwegs’ selon M. Heidegger), cette zone inter-médiaire. ‘Zwischenland’ au dire de R.M. Rilke, ce ‘mi-lieu’ potentiel se manifeste en tant que ‘tiers’ qui restait ‘exclus’ jusqu’ici par la logique dichotomique aristotélicienne du ‘tiers exclu’.
*Récipient-receveur-bénéficiaire mais en même temps réceptacle qui renvoie plus à la notion de ‘réceptacle’ dans le Timée, ou Chora) .


Colloque | L’architecture en bois au Japon : matière et temps

10 Octobre 2014, 13h-17h
EFEO Kyoto
606-8276 Kyōto, Sakyō-ku, Kitashirakawa bettōchō 29
www.efeo.fr

2014_Archi_bois_EFEO13:00-13:10 Introduction Murielle HLADIK ミュリエル・ラディック (Paris-8 ; ENSA Clermont-Ferrand) et Benoît JACQUET ブノワ・ジャケ (EFEO Kyoto) 13:10-13:35 Wood in Ancient Japanese Architecture MATSUZAKI Teruaki 松﨑照明 (ICS College of Arts) 13:35-14:00 Traditional Woodworking in Japan Mechtild MERTZ メヒティル・メルツ (CRCAO Paris) 14:00-14:25 Urbanisation, Deforestation and Reforestation in Japan Andrea FLORES URUSHIMA アンドレア・フロレス漆間 (Kyoto University) : 14:25-14:50 Discussion Oussouby SACKO ウスビ・サコ (Kyoto Seika University) 14:50-15:00 Pause 15:00-15:25 Wood in Modern Japanese Architecture Benoît JACQUET ブノワ・ジャケ (EFEO Kyoto) 15:25-15:50 Contemporary Wooden Architecture in Japan Manuel TARDITS マニュエル・タルディッツ (Meiji University) 15:50-16:15 Architecture and Matters TAKEYAMA Sey 竹山聖 (Kyoto University) 16:15-17:00 Discussion/Conclusion INAGA Shigemi 稲賀繁美 (International Research Center for Japanese Studies)

Contact et informations :
efeo.kyoto@gmail.com | 075-701-0882

Organisateurs :

  • Organisation: Ecole française d’Extrême-Orient (EFEO Kyoto)
  • Collaboration :Institut français du Japon-Kyoto | Nuit blanche Kyoto | Ambassade de France au Japon

HOKUSAI, Le vieux fou d’architecture

Jean-Sebastien Cluzel (dir.), Antoine Gournay, Inaga Shigemi, Christophe Marquet, Valérie Nègre, Nishida Masatsugu
SEUIL, 2014
280 p.
29,00€

2014_Hokusai_Le vieux_fou_d'_architectureEn 1816, Katsushika Hokusai (1760-1849), le célèbre maître de l’estampe japonaise, consacre le cinquième volume de sa Manga à l’architecture. Vingt ans plus tard, il reprend ce thème dans un nouveau manuel de dessin : le Livre de dessins pour artisans. Nouveaux modèles (1836). Au Japon, faire de l’architecture le sujet d’un livre illustré était inédit et jamais un recueil de gravures sur bois n’avait rendu des bâtiments avec autant de clarté et de véracité.
Destinés aux artisans, ces deux manuels de dessin d’architecture permettent de découvrir comment l’artiste marie les traditions picturales chinoise, japonaise et occidentale, et associe avec génie l’art du dessin et l’art d’édifier. Rappelant les grands traités d’architecture d’Europe, ces deux ouvrages sont à l’avant-garde de l’approche architecturale japonaise moderne.
Ces chefs-d’oeuvre du livre illustré de l’époque d’Edo sont, pour la première fois, reproduits ici et accompagnés de leur traduction intégrale et annotée. Les exemplaires présentés, conservés à la Bibliothèque nationale de France, ont appartenu à Théodore Duret (1838-1927) et à Edmond de Goncourt (1822-1896), défenseurs des impressionnistes et grands amateurs d’art japonais.

Traducteurs : Jean-Sébastien Cluzel, Christophe Marquet, Nishida Masatsugu.


Vocabulaire de la Spatialité Japonaise ⎢ 日本の生活空間

Prix du livre de l’Académie d’architecture 2014
Sous la direction de Philippe Bonnin, Nishida Masatsugu et Inaga Shigemi
Préface de Augustin Berque 
CNRS éditions, 2014 
605 pp. 
49 €

Outils de consultation complémentaire en ligne : Index alphabétique français du « Vocabulaire de la spatialité japonaise »

2014_Voc_Spat_JapCe Vocabulaire de la spatialité japonaise est le résultat d’un projet ambitieux, porté par le réseau franco-japonais JAPARCHI. Élaboré depuis une demi-douzaine d’années, il a réuni soixante-quatre auteurs, tous spécialistes du Japon ou Japonais eux-mêmes, et attachés à la question si fascinante et si particulière de la spatialité au Japon. L’ouvrage s’emploie à faire partager au lecteur, par petites touches, sous forme de 199 courts textes, les notions-clefs de la culture japonaise de l’espace, de l’architecture, des jardins, du pavillon de thé, des temples, sanctuaires shintôs et palais, autant que des simples hameaux et maisons populaires, de la ville dense ou des quartiers animés, du mobilier jusqu’aux aménagements du territoire, des origines anciennes jusqu’aux développements les plus contemporains, de l’espace pictural aux avatars de l’urbanité. Chacune de ces notices invite à découvrir ou à comprendre mieux, à visiter sur le terrain les lieux et les monuments, les réalisations ou les dispositifs exemplaires, grâce notamment à une importante iconographie. Des indications savamment choisies «pour en savoir plus » permettent au lecteur de prolonger sa quête, et un ensemble d’index lui facilitent la consultation et conduisent sa recherche.

Revue de presse sélective

Présentation de l’ouvrage au Réseau Asie-Pacifique le vendredi 14 mars 2014
Prix du livre de l’Académie d’Architecture 2014 remis au siège de l’Académie sis 9 place des Vosges, le mercredi 12 novembre 2014