Voir toutes les actualités liées à un auteur Nicolas Fiévé


Ouvrage⎜Vers une modernité architecturale et paysagère – Modèles et savoirs partagés entre le Japon et le monde occidental

Nicolas Fiévé et Benoît Jacquet (dir.)
Collège de France, Coll. Bibliothèque de l’institut des hautes études japonaises
Paris, 2013
330 p.
30 €

L’apparition d’une modernité architecturale et paysagère correspond à une période
particulièrement propice aux échanges artistiques et intellectuels entre le Japon,
l’Europe et les états-Unis, à partir de la fin de l’ère Meiji (1868-1912). La (re-)
découverte de l’architecture et de l’art des jardins japonais par les orientalistes
occidentaux et japonais, puis la réception et la diffusion de ses nouveaux modèles
et savoirs, vont permettre à plusieurs générations d’architectes et de paysagistes
de participer à la création de nouvelles expressions architecturales et paysagères.
Les ouvrages de Josiah Conder ou de Bruno Taut, les œuvres de Frank Lloyd Wright,
d’Antonin Raymond, d’Isamu Noguchi, nés de ces rencontres entre le Japon
et l’Occident, sont les témoins de cette modernité

Doctorat ⎢ Les villas réalisées par Antonin Raymond dans le Japon des années 1920 et 1930 – Une synthèse entre modernisme occidental et habitat vernaculaire japonais

Auteur(e) : Yola Gloaguen
Titre de la thèse : « Les villas réalisées par Antonin Raymond dans le Japon des années 1920 et 1930 – Une synthèse entre modernisme occidental et habitat vernaculaire japonais ».
Établissement d’obtention : École pratique des hautes études (EPHE), Paris
Direction : Nicolas Fiévé, Directeur d’études à l’EPHE

Soutenance : le mercredi 13 janvier 2016, dans le Grand salon de la Maison de l’Asie, 22 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Composition du jury

Monsieur Joseph ABRAM, Professeur à l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy
Monsieur Jean-Louis COHEN, Professeur à l’université de New York (rapporteur)
Monsieur Nicolas FIÉVÉ, Directeur d’études à l’EPHE (directeur de thèse)
Monsieur François LACHAUD, Directeur d’études à l’École française d’Extrême-Orient
Monsieur Michael LUCKEN, Professeur à l’Institut national des langues et civilisations orientales (rapporteur)

Résumé

Ce travail se situe à la croisée de l’histoire de l’architecture moderne et de l’histoire du Japon moderne. Abordé sous la forme d’une étude de cas, il a pour sujet une partie de la vie et de l’œuvre de l’architecte tchèque né austro-hongrois puis naturalisé américain Antonin Raymond (1888-1976), qui a exercé dans le Japon de l’Entre-deux-guerres. L’objectif de ce travail a été de cerner le processus de conception architecturale par lequel Raymond a réalisé une « synthèse » entre un modernisme occidental emblématique des années 1920 et 1930 et l’habitat japonais, produit d’une culture locale de la conception de l’espace et de la construction en bois. Organisée en trois parties, la thèse s’ouvre sur une biographie présentant le parcours qui mène Raymond de sa Bohême natale jusqu’au Japon, en passant par les États-Unis, dans la période tourmentée et fertile du tournant de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Elle se poursuit avec l’examen des circonstances dans lesquelles Raymond s’établit en tant qu’architecte indépendant à Tokyo, constitue une équipe, et acquiert un certain nombre d’outils théoriques et techniques nécessaires à la pratique architecturale moderne dans le contexte japonais du début des années 1920. Enfin, une sélection de villas réalisées à Tokyo et dans les destinations de villégiatures environnantes entre 1921 et 1938 est présentée. L’analyse architecturale détaillée de ces habitations réalisées pour une clientèle d’élite japonaise et occidentale permet d’observer les différentes étapes de l’élaboration du processus de conception architecturale qui a permis à Antonin Raymond, avec l’aide de son équipe d’abord internationale puis majoritairement japonaise, de proposer une architecture à dimension universelle ancrée dans un contexte local. Par le biais de l’architecture, ce travail explore une partie des problématiques et des enjeux soulevés par le processus de modernisation qui caractérise l’histoire du Japon dans la première moitié du XXe siècle.

Prix : Prix de thèse 2017 de la Fondation Flora Blanchon


Journée d’étude⎜ Villes françaises, villes japonaises. Questions contemporaines en partage

Journée d’étude JAPARCHI : 11 novembre 2017, Maison franco-japonaise, Tokyo (Ebisu)

En français et en japonais, avec traduction simultanée.

使用言語:フランス語、日本語 (同時通訳付き)

Programme détaillé : télécharger le PDF

Programme résumé : télécharger le PDF

INSCRIPTION OBLIGATOIRE : www.mfj.gr.jp

Les villes françaises et japonaises partagent nombre de situations et évolutions qui méritent de croiser nos approches scientifiques. Aujourd’hui, la circulation accélérée des échanges appelle à s’interroger sur la fabrique ou la représentation de nos espaces contemporains, et sur les formes d’une production de connaissances croisées. Les thèmes abordés sont issus de problématiques partagées qui font débat. Traités à partir de ce qui les différencie comme de ce qui les rapproche, ils sont porteurs d’une attente forte dans les deux sociétés.

日仏の都市は、私たちの学術的アプローチを交差させるに値する、多くの現状と発展を共有しています。今日、交流は加速され、その循環は共有された知見が生み出したものの形と、現代の空間を代表するもの、もしくはそれを生産する場について自らに問い直すことを求めています。

今回取り組まれているテーマは、議論をもたらす日仏共通の課題の中から選ばれたものです。これらのテーマは異なるものと同様に似ているものも扱っていますが、日仏両社会において議論が大いに期待されるものです。