Colloques & Conférences


Conférences⎜Villes et désastres à l’époque d’Edo, Centre Japon, EHESS

Watanabe Koichi 渡辺浩一, Professeur au National Institute of Japanese Literature, National Institutes for Humanities et The Graduate University for Advanced Studies (Sokendai), séjournera à Paris et fera plusieurs conférences sur les villes et les désastres à l’époque d’Edo.

Il a publié de nombreux travaux en histoire urbaine du Japon de l’époque d’Edo, comme History and Autobiography in Early Modern Towns in East and West (Cambridge Scholars Publishing, Newcastle, 2015) avec Vanessa Harding de l’université de Londres.

Après le séisme qui a frappé le Japon le 2011, ses recherches récentes se sont orientées vers l’histoire des catastrophes et environnementale, et de la politique des autorités urbaines de l’époque des Tokugawa face aux désastres.

Durant son séjour, M. Watanabe donnera une série de conférences dont le 16 mai à 11h dans le cadre du séminaire interdisciplinaire du Centre de recherches sur le Japon.

  • Vendredi 19 avril, de 16h à 18h
    State and Private Responses to the Complex Succession of Disasters in Edo during the 1780s 寛政期江戸における災害復興をめぐる都市政策と地域社会
    Université Paris Diderot (salle 481C- Léon Vandermeersch, bât. Grands Moulins) – 5 Rue Thomas Mann, 75013 Paris
    Conférence aura lieu en japonais, sans traduction
  • Lundi 13 mai, de 12h30 à 14h30
    Disasters and the City
    Lunch seminar, en collaboration avec Le Groupe de recherche en histoire environnementale (Grhen) CRH, EHESS (lieu à préciser)
  • Jeudi 16 mai, de 11h à 13h
    Les catastrophes naturelles à l’époque d’Edo
    EHESS (salle 6-51) – 54 boulevard Raspail, 75006 Paris

Conférence⎜ »An Anatomy of Influence », Thomas DANIEL, ENSAPLV, mardi 2 avril 2019

An Anatomy of Influence, par Thomas DANIELL, architecte et professeur à l’Université de Kyôto,
à propos de son nouvel ouvrage éponyme publié aux éditions AA (London) en 2018.
le mardi 2 avril à 18:00
ENSA Paris-Val de Seine
3/15 quai Panhard et Levassor
Paris 13e
T. Daniell décrit la théorie et la pratique de 12 architectes japonais éminents (Hiromi Fujii, Terunobu Fujimori, Hiroshi Hara, Itsuko Hasegawa, Osamu Ishiyama, Arata Isozaki, Toyo Ito, Kengo Kuma, Kazuyo Sejima, Kazuo Shinohara, Shin Takamatsu, and Kiyoshi Sey Takeyama). Plutôt que présenter des bâtiments, cet ouvrage se focalise sur la vie de leurs architectes et l’environnement intellectuel, social et politique dans lequel ils travaillent. Le résultat est une nouvelle perspective sur l’architecture japonaise moderne mais aussi une redécouverte de l’architecte japonais moderne. Parmi les ouvrages précédents de Thomas Daniell : Buildings (Princeton Architectural Press, 2005), After the Crash : Architecture in Post-Bubble Japan (Princeton Architectural Press, 2008), Houses and Gardens of Kyoto (Tuttle, 2010), Kiyoshi Sey Takeyama + Amorphe (Equal Books, 2011), and Kansai 6 (Equal Books, 2011).
 

16th International Docomomo Conference

16th International Docomomo Conference
Tokyo, Japan, 2020
DATE: 15-18/9/2020
The candidacy from Docomomo Japan to organise the 16th International Docomomo Conference, in Tokyo, was approved in the 15th Docomomo Council Meeting, last August 30, 2018, at Cankarjev Dom.

The 16th International Docomomo Conference will take place in Tokyo, organized by Docomomo Japan, between the 15th and the 18th September 2020, under the theme « Resilient Inheritability: Sharing Values of Global Modernity ».

Theme:
Resilient Inheritability – Sharing Values of Global Modernity
Today, not only in Europe, but in Japan, South America, Africa and throughout the world, the architectural cultural heritage that we call the “Modern Movement” (MoMo) has been exposed to the major force of conscious/unconscious destructions.
We can trace the causes to three reasons:

1.Popular Ignorance of the MOMO
2.Self-Vulnerability of MoMo
3.Skepticism towards MoMoIdeology

Hence, we are embarking on a mission to mitigate these three elements of threat which are endangering the MoMo. We are calling for, not only, those experts who are directly and indirectly connected to the movement, but all the people interested in the protection of the MOMO in a renewed future, to come together to offer knowledge and experience. There are, also, three types of knowledge that we must collect from the global community. From the experts:
1. Knowledge of relativization and reinterpretation;
2. Technology, methodology and policy to revitalize the value and the vitality of the MOMO. And, from the adults gathered around the experts and the children who will carry our world towards the future;
3. Knowledge of education and enlightenment.

Subthemes:
1. Celebrating Sports / Lasting Sports
2. Housing
3. Technology and Materials
4. Timber Structure
5. Education and Theory
6. Publication and Documentation
7. City and Landscape
8. Local / Global
9. Metabolism / Re-
10. Design and Furniture

Venue:
The conference will be in the Ueno Cultural District, at
– Tokyo Cultural Hall designed by Kunio Maekawa;
– National Museum of Western Art designed by Le Corbusier;
– Tokyo University of Art and Tokyo National Research Institute for Cultural Properties.

et
INFORMATION : info@docomomo2020.com

Séance de travail⎜Tokyo, ville olympique

Date : Déc. 5, 2018, 17:00-19:00
Lieu : Salle 601, Maison Franco-Japonaise

Organisateurs :
Raphaël LANGUILLON-AUSSEL, Pierre GRAS, Lucas TIPHINE (Université de Lyon).
Rémi SCOCCIMARRO (MFJ)

Objectif :
Identifier un réseau d’experts capables de proposer des éléments d’analyse sur la dimension urbaine des JO 2020 à Tokyo, avant et après l’événement, sur tous les thèmes associés (mutations sociospatiales, villes intelligentes, recyclage, mobilités, etc.). Créer un environnement stimulant et accueillant pour des étudiants et étudiantes qui souhaiteraient d’intéresser à ces enjeux (au moins une étudiante de l’Université de Lyon déjà identifiée, qui sera présente).

Contextualisation : Voir note de Raphaël LANGUILLON-AUSSEL en annexe

Déroulement :

  • Introduction de la séance (10’) : Raphaël LANGUILLON-AUSSEL
  • 
Intervention de Pierre GRAS (15’) : “Jeux olympiques d’été : des grands événements aux grands équipements, une comparaison internationale”
  • 
Intervention de Raphaël LANGUILLON-AUSSEL (15’) : “Tokyo, ville olympique ; géohistoire des dynamiques d’aménagement olympique”
- Réaction de Rémi SCOCCIMARRO (15’) et/ou d’un interlocuteur japonais (à définir)
- Pause (10/15’)
- Discussion générale et échanges (40’)
- Conclusion et pistes de recherches croisées France/Japon (10’) : Michel LUSSAULT

Programme Tokyo ville olympique

Cadrage Tokyo ville olympique


Colloque⎜Cerfs-volants du Japon : à la croisée des arts

20-21 décembre 2018, 8h30-17h
Auditorium de la Galerie Colbert
2, rue Vivienne Paris 2e

Entrée libre

Organisateurs : Cécile Laly (CREOPS, Nichibunken), Jean-Sébastien Cluzel (CREOPS, Paris-Sorbonne université), Inaga Shigemi (Nichibunken)

Programme en français / Program in English

Dans le cadre du programme « Japonisme 2018 » célébrant le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon, mais aussi à l’occasion du 60e anniversaire du Pacte d’amitié et de coopération entre les villes de Paris et de Kyoto, en partenariat avec l’International Research Center for Japanese Studies de Kyoto, et avec le soutien de Sciencescope – Association des étudiants et chercheurs francophones au Japon, le Centre de Recherche sur l’Extrême-Orient de Paris-Sorbonne (CREOPS) organise les 20 et 21 décembre 2018 un colloque de deux jours consacrés aux cerfs-volants japonais. Les deux journées se dérouleront à l’Auditorium de la Galerie Colbert.

 

 

Conférence (vidéo) ⎜Japan’s Modern Castles: Reclaiming the Past and Proclaiming the Future

Conférencier : Ran Zwigenberg (Assistant Professor of Asian Studies, History and Jewish Studies, Pennsylvania State University)

Cette conférence présente un ouvrage en cours de parution.

Both home and abroad, Japan’s castles serve as prominent symbols of local, regional, and national identity. Castles occupy the center of most major Japanese cities and are universally recognizable as sites of heritage and as a link to the nation’s past. The current prominence of castles obscures their troubled modern history. After the restoration of 1868, castles, no longer of immediate military significance, became symbols of authority, on one hand, and of vaunted tradition on the other. Castles were major sites of exhibitions, where they were often contrasted with Japan’s achievements in acquiring modern technology, serving as potent illustrations of Wakon-yōsai (Japanese spirit and Western technology). As the specific role castles played changed over time, they became sites of fierce contention. Particularly, castles were a major factor in the militarization of Japanese society before the Second World War and, after 1945, were important tools for demilitarizing Japan both physically and symbolically to turn it into a “nation of peace and culture.” This talk examines Japan’s castles from the late nineteenth century to the present to reconsider narratives of continuity and change in modern Japan; examining the changing role of castles in Japan’s troubled politics of history.

Ran Zwigenberg est l’auteur de Hiroshima: The Origins of Global Memory Culture, Cambridge University Press, 2014.

 


Conférence⎜ Minka: Japanese traditional farmhouses — its legacy, lessons and future

Monday, June 25, 2018
7:00 p.m. – 9:00 p.m. (doors open at 6:30 p.m.)
Temple University, Japan Campus, Azabu Hall 1F Parliament
Conférenciers : Yoshihiro Takishita, architect and minka restorer
Azby Brown, former director of the Future Design Institute at the Kanazawa Institute of Technology and member of Safecast
Modérateur : Kyle Cleveland, Associate Director of ICAS
Langue : anglais
RSVP : icas@tuj.temple.edu
Accès
Informations
Les vidéos des conférences de l’ICAS (Institute of Contemporary Asian Studies) sont disponibles en ligne ici.

 

Overview:
The Japanese minka — traditional farmhouses — have been celebrated worldwide as vernacular architectural masterpieces. Once ubiquitous and found in incredible variety throughout the Japanese archipelago, they are rapidly disappearing as lifestyles change and rural towns age and depopulate. A minka preservation movement has arisen, however, and an increasing number of forward-thinking individuals have devoted themselves to restoring and reusing these inspirational buildings. The motivations are not simply aesthetic, as the traditional Japanese farmstead was a model of sustainable design, careful use of scarce resources, and superb integration with natural surroundings, all of which are crucial aspects of any successful approach to the challenges we face in the future. This talk will bring together a leading minka restorer and an expert in traditional Japanese buildings and sustainable practices to discuss the unique characteristics of minka and how learning from them can better prepare us for a beautiful and sustainable future.

 

 


Conférence⎜Tokyo: in Praise of Void. An introduction to Prostho-Urbanism Principles

Jeudi 14 juin 2018 à 18h30 
Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Malaquais
14 rue Bonaparte – Paris – salle 206 du bâtiment Perret
Conférencier : Rafael A. Balboa
Télécharger les informations
L’extraordinaire plasticité de Tokyo et sa transformation perpétuelle semblent échapper à toute pensée orthodoxe de la ville, à toute élaboration discursive de l’urbanisme, ou sur l’urbanisme. Pour comprendre ce phénomène, il est utile d’explorer la métaphore hybride du corps humain, à la fois organique et mécaniciste. C’est ce que propose le « prostho-urbanism, ou « urbanisme prothétique » : envisager l’urbain dans ses capacités plastiques d’adaptation aux évolutions de son milieu environnant, et les relations de l’architecture à ses composantes comme celle d’une prothèse à son corps, certes central mais peut-être vide…

Rafael A. Balboa
Correspondant au Japon pour la revue d’architecture italienne Domus, Rafael A. Balboa vit à Tokyo depuis 13 ans. Après avoir obtenu un master à l’université de Tokyo dans le studio Chiba Manabu Lab (précédemment nommé le Tadao Ando Lab), il réalise un doctorat dans la même université sous la direction du professeur Kengo Kuma. Il est désormais chercheur invité à l’université de Tokyo et à l’université de Keio, ainsi que conférencier dans plusieurs écoles d’architecture au Japon et à l’étranger. Ses travaux de recherche portent sur l’application des métaphores urbaines, avec un intérêt particulier pour l’“’urbanisme prothétique” et la “Tératologie urbaine”.
Membre de la JIA (Japan Institute of Architects), il co-fonde et dirige son agence d’architecture et d’urbanisme STUDIO WASABI depuis 2013, réalisant des projets diversifiés de l’échelle domestique à l’échelle urbaine, au Japon, Mexique, Latvia et à Jakarta. Depuis 2017, il est le directeur de Casa Nano, une résidence artistique de Tokyo qui fait partie de la fondation Casa Wabi au Mexique et qui a été conçue par Tadao Ando en 2014.